Portugal, Atlantique sauvage


Ayant quelques jours de libre en novembre, j’ai eu envie de prendre un vol pour Lisbonne. Le Portugal n’est pas un très grand pays, mais en quelques jours seulement, un choix précis de destination s’impose. Et comme j’avais envie de grands espaces, j’avais repéré une côte sauvage à une trentaine de kilomètres de Lisbonne seulement. Destination Lisbonne donc pour un grand bol d’air marin.

De Lisbonne, sont facilement accessibles les grandes plages de sable qui longent la côte qui rejoint Estoril puis Cascais. Ce sont de belles plages mais elles sont très fréquentées. Pourtant, il suffit de remonter la côte de quelques kilomètres au niveau du Cabo da Roca pour trouver des endroits magnifiques et sauvages.

Voici donc un aperçu de quelques sites bien préservés de l’afflux des touristes dans un périmètre  restreint au départ du Cabo da Roca, la pointe la plus occidentale de l’Europe continentale. La plus belle d’entre elles est sans aucun doute la Praia da Ursa. Elle n’est pas très évidente d’accès, mais le jeu en vaut la chandelle. 

Ce rocher est magnifique, mais en continuant l’étroite plage quelques mètres plus au sud on découvre un autre superbe point de vue. Je n’ai eu que très peu de temps pour faire cette photo. La marée montait à grande vitesse, et le temps d’installer le pied photo,  le porte filtres et les filtres, j’étais déjà en grande partie trempé. Je n’ai pas pris le risque d’insister, la plage étant déjà très étroite ; ce sera donc l’unique photo qui sortira de mon appareil…


Ursa, côté nord

Ursa, Côté sud

Quelques kilomètres au nord de la Praia da Ursa se trouve la Praia da Adraga. Encore une belle plage, qui ne pose cette fois aucun problème d’accès, un parking donnant directement sur la plage. Comme toutes les plages de la région elle est parsemée de beaux rochers.

Praia da Adraga

Après avoir passé 3 jours dans les environs de Sintra, j’avais envie de me rendre dans un coin assez prisé des photographes, le tout petit port de pêche de Carrasqueira à quelques minutes de bateau de Sétubal.

Le bateau arrive vers 17h. Le temps de faire les quelques kilomètres qui séparent l’embarcadère de Carrasqueira et de se perdre dans le dédale de petites routes, j’arrive au moment du coucher du soleil. Mais je vais vite m’apercevoir que je me retrouve au beau milieu d’une bonne dizaine de photographes tous venus pour les mêmes raisons que moi… C’est la bousculade, et pour couronner le tout, certains pêcheurs rentrent juste à ce moment précis, ce qui n’est pas pour les aider… Je n’ai aucune envie de “me battre” pour immortaliser les lieux dans ces conditions… 

C’est l’envers du décor des beaux spots facile d’accès. Je décide que je reviendrai le lendemain matin à l’aube. Avec un peu de chance, ce devrait être plus calme, et ce sera le cas en effet, je me retrouverai absolument seul.

Il reste encore une journée avant de prendre l’avion qui nous ramènera à Marseille. Nous avons été tellement séduits par les plages au large de Sintra, qu’on décide d’y revenir une dernière fois.

Au final, ces quelques jours au Portugal m’ont beaucoup plu. Nous avons fait de très belles rencontres et pu vérifier que la réputation d’extrême gentillesse des habitants de ce pays n’est pas exagérée. On y mange divinement bien également ! J’y reviendrai à coup sûr car cette courte escapade à une trentaine de kilomètres de la capitale ne nous a même pas laissé l’occasion de prendre du temps pour visiter Sintra et Lisbonne. Ce n’était pas le but de cette courte escapade, mais j’espère avoir l’occasion de revenir spécialement pour l’occasion.


Je vous laisse avec ce coucher de soleil au Cabo da Roca. Plus à l’ouest, c’est directement l’Amérique !

© Boris Dumont 2009-2016
Using Format